Menu
Menu

Meet the makers : Sean Nachtrab, Ingénieur en Machine Learning

Cette semaine, Sean nous raconte son parcours dans les Fablab et comment les outils qu'il y a accumulé avec le temps lui sont utiles dans sa vie pro et perso!
Quel est ton profil de maker ? As-tu toujours aimé fabriquer par toi-même?

Mon intérêt pour l’électronique est apparu quand j’étais assez jeune et en secondaire. Suite à une envie de démonter et réparer des choses, j’ai commencé à toucher à la programmation mais aussi à développer mes propres circuits électroniques pour un produit que j’ai fabriqué et vendu à une dizaine d’unités.

Aujourd’hui, de « titre », je suis machine learning engineer, c’est-à-dire que je  développe des “intelligences artificielles”, c’est ce qui a été l’objet de mes études à l’université pendant mon bachelier en informatique. Je travaille désormais dans une start-up dans laquelle mes tâches sont assez variées entre le machine learning et plus généralement la programmation mais également le prototypage et le suivi du développement du premier produit de la start-up.



Comment es-tu arrivé
dans un fablab ? Qu’est-ce qui t’a motivé à venir ?

La première fois que je me suis rendu dans un fablab c’était pour imprimer mes circuits électroniques, j’ai découvert l’univers du fablab et les outils qui s’y trouvent. Toujours durant mes secondaires, je suis retourné dans un fablab dans le cadre scolaire pour un concours où nous devions développer un projet dans le but de gagner un vol zéro gravité.

Mais ma première expérience vraiment marquante dans un fablab, c’était un peu plus tard quand j’ai suivi une formation de soudure durant laquelle j’ai rencontré quelques chouettes personnes. Ça m’a permis de me faire des contacts dans ce monde et c’est d’ailleurs grâce à eux que j’ai appris l’existence de la découpeuse jet d’eau du cityfab3 que je suis venu utiliser plus tard.

 

Quels sont pour toi les avantages de fréquenter un fablab?

Les fablabs m’ont donné accès à certaines compétences mais surtout à des outils beaucoup plus gros et chers que ceux que je pouvais me procurer. La découpeuse jet d’eau en est le meilleur exemple, mais même le poste à souder ou les fraiseuses numériques CNC que j’ai pu utiliser sont déjà des outils «inaccessibles» en temps normal. Pouvoir se former à l’utilisation de ces machines m’a permis d’acquérir des connaissances que je transporte encore avec moi aujourd’hui, notamment dans la start-up pour laquelle je travaille, et qui nous ont fortement aidé pour le produit que j’ai prototypé. Nous avons eu besoin de CNC, d’électronique, de soudure, etc., et c’est toutes des choses que j’ai pu réutiliser sans avoir à consulter des gens qui coutent très chers. Ça m’a vraiment donné la possibilité d’amener mes idées dans le monde réel.

Quelle est ta machine (numérique) de prédilection ? Pourquoi ?

J’ai une imprimante 3D chez moi et c’est la machine que je préfère parce qu’elle est vraiment accessible à tous, niveau prix et simplicité, avec une utilisation assez vaste. J’ai déjà aidé des bidouilleurs de tous les âges à se former, de la secondaire aux retraités. 

En plus, c’est un outil qui permet de faire des tests ou de fabriquer rapidement des prototypes. C’est quelque chose qui me tient à cœur, car quand on développe un produit, il faut être capable de passer assez vite de l’idée aux prototypes et ensuite à quelque chose de fini et qui fonctionne bien. S’il faut attendre des semaines en passant par des professionnels pour chaque étape, ça créée une friction qui ralenti le processus de raffinement de l’idée; l’imprimante 3D permet de prototyper en quelques heures ce qui prendrait d’habitude plusieurs jours.

 

Ton conseil à une personne qui n’est jamais venue dans un fablab/atelier partagé ? et aux makers ? 

Qu’on se rende dans un fablab ou tout autre endroit où l’on va apprendre quelque chose, je pense qu’il faut avoir une idée de projet intéressant derrière la tête. C’est en passant de projet en projet, en apprenant à utiliser différents outils, en suivant sa curiosité et en se concentrant sur l’apprentissage qu’on avance et qu’on peut voir plus grand. Se disperser en essayant toutes les machines, c’est chouette dans un premier temps mais, souvent, ça n’aboutit à rien.

 

Parle-nous de ton/tes projet/s.

Dans mon temps libre, j’ai deux projets qui avancent plus ou moins vite. 

Le premier c’est la fabrication de ma propre CNC multi outils. Pour l’instant, il n’y a qu’un seul outil mais à terme il serait possible de passer de la découpe CNC à de l’impression 3D ou même de la découpe laser dans le futur. Pour ce projet, j’ai réalisé tous les plans moi-même avec l’aide de ressources open-source et j’ai utilisé la jet d’eau du cityfab3 pour découper des pièces en aluminium.

Mon autre projet est en partie celui pour lequel je me suis formé à la soudure. J’ai racheté une vieille camionnette électrique accidentée afin de récupérer sa batterie et de la raccorder à une ancienne voiture que j’ai également trouvé en seconde main. J’aurai à nouveau besoin de découper de l’alu à la jet d’eau et de le souder à la voiture pour faire en sorte de fixer la batterie. Ce projet prend un peu plus de temps à avancer parce qu’il nécessite plus d’espace et de muscles on va dire. 

 

 

Je prends vraiment du plaisir à travailler pour ces deux projets en parallèle du travail, car ça me permet de sortir un peu de l’ordinateur pour bosser avec mes mains.

 

 

Toi aussi tu souhaites utiliser une découpeuse jet d’eau? Découvre toutes les formations du cityfab3 ici.



Meet the makers : Corentin Buchet, Menuisier Formateur

Corentin est un menuisier passionné par l'apprentissage et la transmission. Formé aux techniques traditionnelles, il complète sa palette d'outils avec le fraiseuse numérique. Cette machine lui permet de réaliser des projets complexes de manière précise et efficace. Découvre avec nous son univers et son travail!

Lire plus

Meet the makers : Sean Nachtrab, Ingénieur en Machine Learning

Cette semaine, Sean nous raconte son parcours dans les Fablab et comment les outils qu'il y a accumulé avec le temps lui sont utiles dans sa vie pro et perso!

Lire plus

Meet the makers : Owen Gray, ébéniste

Owen Gray est un jeune ébéniste passionné pour qui le travail du bois est devenu une véritable passion lui permettant d’exprimer ses besoins créatifs. Nous lui avons posé quelques questions pour qu'il nous parle de ses expériences dans les fablabs et autres ateliers partagés.

Lire plus

Meet the makers : Philipe Carron, customisation de guitares électriques

Philippe est un fidèle utilisateur du cityfab3 et de la découpeuse jet d’eau. C’est notamment grâce à elle qu’il découpe du métal et customise des guitares électriques d’exception ! Nous lui avons posé quelques questions sur son travail et son expérience au fablab.

Lire plus

Tutoriel DIY au Fablab – fabriquer un miroir en récup’

DIY : Produire des objets magnifiques à partir de chutes ? Avec de bonnes idées et à l’aide des machines qu’on trouve au fablab, c’est tout à fait possible. Dans ce DIY, je vous propose de réaliser un miroir personnalisé sur un support en marbre provenant des chutes d’une production que nous avons réalisé au cityfab 3 pour Rotor. Le miroir est une fin de collection qui retrouve toute sa noblesse grâce à la découpeuse laser.

Lire plus

Meet the makers : Charlotte Gigan, artiste plasticienne céramiste

Charlotte est une artiste qui a fait du travail de la terre son métier ! La céramique n’a presque plus aucun secret pour elle et aujourd’hui, elle nous raconte comment les machines numériques l’aident à fabriquer des outils et à créer des pièces uniques pour le Studio Biskt.

Lire plus

Le DIY aux cityfabs

Le DIY fait partie de l’ADN des makers. Ce plaisir de transformer de la matière en un objet, l’agréable sensation du travail accompli, les producteurs le connaissent bien. Cette tendance, revenue à la mode ces dernières années, ne fait que se développer et s’applique à de plus en plus de domaines. On trouve même aujourd’hui des tutoriels pour produire ses propres machines !

Lire plus

Meet the makers : Laura Prillard, sérigraphe

Au programme aujourd’hui, rencontre avec Laura, co-fondatrice d’un atelier graphique et pédagogique entre Toulouse et Bruxelles. L’atelier Bitoño travaille sur des projets variés et ludiques dont « Bibi », une pochette d’activités créatives 100% artisanale pour les enfants de 6 à 10 ans sous forme d'abonnement (en plein crowdfunding)!

Lire plus

Meet the makers : Louise Brodsky, artiste ferronnière

Louise Brodsky est une artiste dont le matériau de prédilection le métal. Elle forge, soude et meule cette matière qui lui est chère et continue de se former pour réaliser ses projets et laisser libre court à sa créativité.

Lire plus

Meet the makers : Narciso Gumangan, producteur de vélos électriques en bambou

Rencontre avec Narciso Gumangan, fondateur de Cycad, une entreprise qui met en location des vélos électriques qu'il fabrique lui-même avec un cadre en bambou.

Lire plus