Menu
Menu

Meet the makers : Quentin Liard, designer et maker

Focus sur Quentin Liard, concepteur et fabricant de mobilier (dé)montable facilement et sans outils. A l'aide de panneaux de bouleau découpés à la fraiseuse numérique, il fabrique tabourets, chaises et étagères au système d'assemblage pratique et ingénieux. Nous lui avons posé quelques questions pour qu’il nous parle de son expérience de fabrication locale avec les outils numériques.

Quel est ton profil de maker ? As-tu toujours aimé fabriquer par toi-même?

J’ai passé mon enfance a bricoler, bidouiller, fabriquer, réparer… et j’avais un peu perdu le goût en grandissant (les déménagements fréquents, les études puis le travail, la pratique d’autres activités créatives…). J’ai étudié le graphisme et j’ai ainsi plongé dans un monde quasi uniquement numérique pendant longtemps. Finalement, la découverte des fablabs et makerspaces m’a reconnecté à ce plaisir de la fabrication, avec une nouveauté : la technologie qui m’accompagnait au quotidien dans ma pratique créative rejoignait les souvenirs de bricolage avec les bouts de bois de mon grand-père. Le mix parfait !

Comment es-tu arrivé au fablab ? Qu’est-ce qui t’a motivé à venir ?

Des connaissances habituées de la Microfactory et du CF3 m’ont fait découvrir cet univers makerspace et surtout la partie fablab. Différents graphistes, illustrateurs et consorts… Qui étendaient leur pratique par l’utilisation des machines et des outils numériques. J’ai tout de suite été intéressé : la complexité des machines demandant une véritable initiation sans pour autant interdire l’expérimentation, l’ambiance et la convivialité des utilisateurs et gérants, la source inépuisable d’assistance qu’offrent les personnes que l’on croise sur place (toujours prêtes à donner un conseil ou une assistance musculaire)!

Quels sont les avantages du Cityfab3 ?

Je suis membre à la Microfactory à Molenbeek, qui me convient pour une question d’espace et de pluralité des outils mis a disposition. Etant tout proche du Cityfab3, je peux facilement y effectuer une partie de mon travail. Le plus gros avantage pour moi c’est la complémentarité et la qualité de la CNC mise à disposition ainsi que la souplesse quand a l’apprentissage et l’accès. Je ne suis pas (encore) un spécialiste, mais les performances sont indéniables…

 

Quelle est ta machine de prédilection ? Pourquoi ?

La CNC donc, sans hésitation. Cette machine mêle tout ce que j’aime dans la création: une forte demande de réflexion au préalable. Une partie de conception numérique, visuelle qui est à la fois libre et contrainte par les limitations techniques de l’outil. Une machine complexe de prime abord mais qu’on aime découvrir en comprendre. Et enfin une demande de travail manuel tout de même – pour la finition – où l’on touche, sent et perfectionne cet objet que l’on a conçu pendant si longtemps sur un écran.

Ton conseil à une personne qui n’est jamais venue dans un fablab/atelier partagé ? et aux makers ?

Si tu te dis que tu aimerais bien faire des choses dans un endroit comme celui-ci, mais que tu n’as pas de projet ou d’idées, viens tout de même. Passer un après-midi autour de gens qui poncent, soudent, vernissent, discutent, débattent de techniques et d’outils… Ça relance toutes les motivations et ca donne l’inspiration qu’on ne trouve pas à la maison.

Si tu es déjà un maker, change pas, surtout ne pars pas seul dans ton coin et reste dans le partage. Créer c’est partager et partager pendant tout le processus est beaucoup plus gratifiant que de ne partager que le résultat final.

Parle nous de ton projet…

Je lance en ce moment Amovi. Il s’agit de concevoir et fabriquer des meubles en bois qui ont la particularité de ne nécessiter aucun outil pour être assemblés. Ils sont ainsi montables et démontables à souhait, sans pour autant délaisser l’esthétique et le design.

Je réfléchit donc tout le temps à des nouveaux systèmes d’assemblages de pièce qui permettent d’utiliser mes créations aussi facilement que tout meuble bardé de quincaillerie. Le but est de limiter le circuit d’approvisionnement pour la production, et également de pouvoir tout concevoir et produire de A à Z, seul et à Bruxelles.
L’autre avantage est que les créations sont très faciles a emballer puisqu’il s’agit seulement d’éléments plats (« flatpack ») ce qui minimise l’impact écologique pour le transport (je peux livrer 6 tabourets à vélo sans problème!) ou l’expédition.

On peut noter aussi que toute pièce abîmée est facilement remplaçable.

 

De futurs projets / machines ou techniques à tester?

Je viens tout juste de finir la phase de prototypage de mes premiers meubles mis en vente, je vais maintenant devoir produire un peu de ces prototypes validés! Je continue également à concevoir et réfléchir à de nouveaux produits (comme un lit, un porte-manteau…).
Je lorgne un peu aussi sur l’apprentissage de la nouvelle découpeuse jet d’eau du Cityfab3. Probablement pour de la découpe de matériaux de récupération !

Découvrez le travail de Quentin sur son site, son Insta ou sa page Facebook.

Vous aussi vous souhaitez utilisez une fraiseuse numérique CNC? Découvrez nos formations.

Meet the makers : Sean Nachtrab, Ingénieur en Machine Learning

Cette semaine, Sean nous raconte son parcours dans les Fablab et comment les outils qu'il y a accumulé avec le temps lui sont utiles dans sa vie pro et perso!

Lire plus

Meet the makers : Owen Gray, ébéniste

Owen Gray est un jeune ébéniste passionné pour qui le travail du bois est devenu une véritable passion lui permettant d’exprimer ses besoins créatifs. Nous lui avons posé quelques questions pour qu'il nous parle de ses expériences dans les fablabs et autres ateliers partagés.

Lire plus

Meet the makers : Philipe Carron, customisation de guitares électriques

Philippe est un fidèle utilisateur du cityfab3 et de la découpeuse jet d’eau. C’est notamment grâce à elle qu’il découpe du métal et customise des guitares électriques d’exception ! Nous lui avons posé quelques questions sur son travail et son expérience au fablab.

Lire plus

Tutoriel DIY au Fablab – fabriquer un miroir en récup’

DIY : Produire des objets magnifiques à partir de chutes ? Avec de bonnes idées et à l’aide des machines qu’on trouve au fablab, c’est tout à fait possible. Dans ce DIY, je vous propose de réaliser un miroir personnalisé sur un support en marbre provenant des chutes d’une production que nous avons réalisé au cityfab 3 pour Rotor. Le miroir est une fin de collection qui retrouve toute sa noblesse grâce à la découpeuse laser.

Lire plus

Meet the makers : Charlotte Gigan, artiste plasticienne céramiste

Charlotte est une artiste qui a fait du travail de la terre son métier ! La céramique n’a presque plus aucun secret pour elle et aujourd’hui, elle nous raconte comment les machines numériques l’aident à fabriquer des outils et à créer des pièces uniques pour le Studio Biskt.

Lire plus

Le DIY aux cityfabs

Le DIY fait partie de l’ADN des makers. Ce plaisir de transformer de la matière en un objet, l’agréable sensation du travail accompli, les producteurs le connaissent bien. Cette tendance, revenue à la mode ces dernières années, ne fait que se développer et s’applique à de plus en plus de domaines. On trouve même aujourd’hui des tutoriels pour produire ses propres machines !

Lire plus

Meet the makers : Laura Prillard, sérigraphe

Au programme aujourd’hui, rencontre avec Laura, co-fondatrice d’un atelier graphique et pédagogique entre Toulouse et Bruxelles. L’atelier Bitoño travaille sur des projets variés et ludiques dont « Bibi », une pochette d’activités créatives 100% artisanale pour les enfants de 6 à 10 ans sous forme d'abonnement (en plein crowdfunding)!

Lire plus

Meet the makers : Louise Brodsky, artiste ferronnière

Louise Brodsky est une artiste dont le matériau de prédilection le métal. Elle forge, soude et meule cette matière qui lui est chère et continue de se former pour réaliser ses projets et laisser libre court à sa créativité.

Lire plus

Meet the makers : Narciso Gumangan, producteur de vélos électriques en bambou

Rencontre avec Narciso Gumangan, fondateur de Cycad, une entreprise qui met en location des vélos électriques qu'il fabrique lui-même avec un cadre en bambou.

Lire plus

Meet the makers : Dominique Llorca, menuisier/ébéniste

Rencontre avec Dominique Lllorca, menuisier ébéniste curieux et passionné. Aucun matériau ne résiste, surtout depuis l'arrivée de la découpeuse jet d'eau au cityfab3! Il nous parle de son parcours et de ses projets.

Lire plus